filmeuse palette

Les troubles musculosquelettiques

Véritable fléau dans le monde de l’entreprise, les Troubles Musculosquelettiques (TMS) sont la première cause de maladie professionnelle. Outre le mal-être des salariés, les TMS sont sources d’absentéisme, et de turn-over. D’une manière générale, elle affecte la productivité, et à terme, la rentabilité. En entrepôt, le filmage est la première cause d’arrêts maladie. Il est donc important de se pencher sur le problème.

Les TMS et le banderolage

Les entreprises les plus petites et celles qui ont le moins de moyens, sont les plus concernées par ce fléau. Le filmage manuel met les corps à l’épreuve : dos courbé, bras tendu, sur la pointe des pieds… De même, les banderoleuses manuelles anciennes nécessitent des efforts qui, à la longue, usent les corps.

filmeuse palette
filmeuse palette

Ainsi, avant même de parler des absences que cela cause, travailler avec des douleurs affectent le bien-être des salariés. Cela augmente également la pénibilité des métiers en entrepôt. Toutes ces choses jouent ensuite sur d’autres paramètres, comme la motivation. Évidemment, on ne peut décemment pas attendre de la productivité d’un salarié qui souffre de mauvaises conditions de travail qui l’affectent physiquement et moralement.

Les conséquences des TMS pour l’entreprise

La conséquence première pour l’entreprise est sans appel : l’absentéisme, qui amène à travailler en sous-effectif pendant un temps. Il y a d’abord la période durant laquelle on a moins de monde dans l’entreprise. Il y a ensuite le temps de former les intérimaires, lorsque l’on y a recours. Tout ceci entraine des coûts : l’arrêt maladie, le coût engendré par le sous-effectif, le salaire de l’intérimaire, principalement. D’autres coûts moins directs finiront par se ressentir : la productivité moindre, les coûts d’opportunités, mais aussi des coûts cachés.

filmeuse palette
filmeuse palette

L’effet sur les commandes peut aussi se faire ressentir : avec un rythme moins élevé, on prend dur retard sur les livraisons. Avec le risque de perte du client que cela implique.
Ainsi, on peut voir que les choix – ou non-choix – en matière de banderoleuses, peuvent avoir de lourdes conséquences.

Quelle solution pour lutter contre les TMS ?

La première urgence est de stopper le filmage à la main. Il faut absolument investir dans une banderoleuse. Si vous disposez d’une banderoleuse manuelle un peu âgée, il faut en changer. Nos banderoleuses manuelles sont dotées de technologies modernes qui permettent de filmer avec moins d’efforts. Nous vous proposons également d’opter pour une banderoleuse semi-automatique. Ainsi, vous n’aurez plus qu’à faire usage du tire-palette pour charger et décharger le plateau de la filmeuse. Mais l’investissement idéal reste la banderoleuse automatique. Là encore, seul le tire-palettes travail, mais cette fois-ci dans un seul sens : celui du chargement.
Nous convenons qu’il s’agit d’un investissement important. Mais il existe une solution de financement : l’Aide Financière Simplifiée Filmeuse +. Délivrée par l’Assurance Maladie, c’est une aide plafonnée à 25 000€, et à 50% du montant de votre achat. De plus, vous pourrez vous faire financer des convoyeurs, très utiles notamment avec une filmeuse automatique.
Ce faisant, en réalisant un tel investissement, vous pourrez vous concentrer sur l’autre volet de la lutte anti-TMS : la prévention.